Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires médiatiques et analytiques, qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont recueillies lors de votre utilisation de leurs services.
Accepter
Configurer
Please check an answer for every question.
We use cookies to personalise content, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use on our site with our socal media and analytics partners who may combine it with other information that you've provided to them or that they've collected from your use of their services.

Elsa

Elsa, géophysicienne curieuse et dynamique

Géophysicienne chez Total depuis 2013 au Congo, Elsa nous fait découvrir son métier, à travers son parcours et sa vision de la géophysique : une profession entre nouvelles technologies et travail d’équipe.

Des études en France, un métier au Congo

Elsa quitte le Congo après son baccalauréat, et obtient en 2011 un diplôme d’ingénieur mécanique à Metz, en France. Son expérience dans l’industrie pétrolière débute lors d’un stage chez Perenco, durant lequel elle se découvre un intérêt pour la géophysique. Elle obtient alors en 2013 un diplôme à l’Institut Français du Pétrole, option géophysique, à Paris. De retour au Congo, la jeune femme  intègre la filiale congolaise du groupe Total en tant que géophysicienne. Elle se spécialise dans l’interprétation des données, afin de définir les emplacements géographiques des forages permettant l'extraction du pétrole.

Une profession aux multiples facettes

Elsa qualifie son métier de dynamique, notamment grâce aux défis de Moho Nord, le plus grand projet pétrolier du Congo. Actuellement, elle travaille sur l'interprétation sismique et sédimentaire des réservoirs avec la collaboration des géologues et ingénieurs réservoirs. Elle évoque également l’importance de la communication dans le travail d’équipe : « Dans ce métier il faut être curieux, s’ouvrir aux autres, et ne pas avoir peur d’aller poser des questions ». Par ailleurs, Elsa intègre l’aspect environnemental dans son travail.  En effet, les méthodes d’acquisition sismiques, permettant l’étude des couches géologiques, ont évolué afin de préserver la faune marine.

Le goût pour les nouvelles technologies

Passionnée de photographie et de randonnée, elle se définit aussi comme une mordue de nouvelles technologies. Ainsi, un métier impliquant l’utilisation de logiciels innovants n’est pas pour déplaire à la jeune femme : SISMAGE, créé par Total, permet la conception de cartes en 3D, pour l’analyse des réservoirs. « Cette partie recherche et découverte technologique est passionnante, notamment lorsqu’on teste de nouveaux outils » explique Elsa, aspirant à explorer les différentes facettes du métier. « La géophysique comprend tellement de métiers, pourquoi pas un jour me spécialiser dans le forage des puits, ou le traitement des données ».

 

portrait_elsa.png

« Dans ce métier il faut être curieux, s’ouvrir aux autres, et ne pas avoir peur d’aller poser des questions »

PARCOURS

 

2014 à aujourd'hui

Géophysicienne chez Total au Congo

 

2013

Diplômée à l’Institut Français du Pétrole (option géophysique) à Rueil-Malmaison, France

 

2011

Diplômée en ingénierie mécanique à Metz, France