Moho Nord : Entre défis technologiques, environnementaux et sociaux

Le projet Moho Nord  illustre l’expertise de Total dans la réalisation de projets d’exploration complexes en eau profonde. Focus  sur le plus grand projet pétrolier du Congo qui associe  innovation, sécurité et développement durable. 

  • MHN

    Moho Nord, à gauche le FPU LIKOUF et à droite la TLP (Tension Leg Platform)

  • play the video
    Moho Nord, un projet créateur de richesse partagée

    Le contenu local est un des enjeux majeurs de Moho Nord, projet pétrolier le plus important du Congo

Suivant Prev
  • MHN
  • play the video
    Moho Nord, un projet créateur de richesse partagée

Un projet ambitieux et innovant

Lancé pour développer les récentes découvertes dans le champ Moho Bilondo, Moho Nord regroupe deux projets . Avec une capacité de production maximale de 140 000 barils par jour, il produira dès 2015 pour une durée de 30 ans. Le premier projet concerne le développement de « Moho phase 1 bis », une extension du site existant  d’Alima. 11 nouveaux puits sont raccordés au Floating Production Unit (FPU) Alima. La seconde phase « Moho Nord », implique la création d’un nouveau pôle de production au nord de Moho Bilondo, regroupant 17 puits connectés à un FPU et 17 autres têtes de puits en surface supportées par une Tension Leg Platform (TLP). Cet aspect du projet marque une véritable innovation. En effet, le forage se fait par 800 mètres de profondeur directement depuis la surface à l’aide d’une plateforme flottante appelée TLP, assistée d’une Unité Ancrée d’Assistance au Forage (STAD), ce qui est une première pour Total. L’autre grande innovation  réside dans l’installation de pompes sous-marines permettant de produire des huiles très visqueuses.

 

Sécurité et respect de l’environnement

La santé, la sécurité et l’environnement, principes fondamentaux de Total, se retrouvent au cœur de ce projet titanesque, à travers les nombreux défis qu’il comporte. Les bateaux de forages sont équipés de doubles dispositifs d’urgence, afin que les puits soient mis en sécurité de façon automatique. La filiale a également nommé des « Champions Sécurité » au sein des équipes pour contribuer au renforcement de la culture sécurité et atteindre l’objectif « zéro accident ».

Quant aux engagements environnementaux, ils s’accordent avec les attentes des autorités congolaises. Les nouvelles installations de Moho Nord sont conçues pour qu’il y ait zéro brûlage de gaz en phase normale d’opérations. De plus, la filiale dispose de technologies limitant les gaz à effet de serre, telles que l’utilisation d’un FPU 100% électrique, de turbogénérateurs équipés de récupérateurs de chaleur… Moho Nord se positionne aussi en précurseur au Congo avec la réinjection  de la totalité de ses eaux de production dans les réservoirs ; une initiative qui permet la protection des écosystèmes marins.

 

Un impact positif sur l’emploi local

Le projet Moho Nord apporte aussi sa pierre à l’édifice dans le développement du tissu économique congolais, puisque Total E&P Congo s’engage dans une démarche de contenu local mais aussi de diversification économique : fabrication de 13 000 tonnes d’équipements au Congo, développement des infrastructures, importante sous-traitance locale, programmes de renforcement des capacités au profit d’entreprises congolaises dans le cadre du programme d’accompagnement BETOSALA.

Enfin, la formation des cadres est au cœur des engagements du projet Moho Nord. Ainsi, le programme « Train the Trainers », mobilise les ingénieurs et techniciens des sociétés prestataires du projet pour un transfert de savoir-faire et de compétences envers les professeurs des principales écoles techniques du pays.

Par ailleurs, depuis le lancement du projet, environ 200 techniciens, ingénieurs et cadres congolais ont été envoyés dans différentes régions du monde afin d’être formés chez les prestataires de Total chargés de fabriquer les équipements du projet et de devenir les futurs techniciens de ces développements. 

Bien plus qu’un projet pétrolier, Moho Nord offre donc l’opportunité à de nombreux acteurs d’accroître leur savoir-faire, aussi bien dans les métiers du pétrole que dans des activités transversales. Une opportunité pour la diversification économique du pays.

Partager ce projet